Depuis la naissance de ma Super Little A., je voyais les parents que je suis sur les réseaux sociaux parler de leurs enfants de 2 ans qui s’étaient transformés en démon, en expliquant que c’était le « Terrible Two« . En bonne nouvelle primipare, je me suis dit « booooo ils doivent exagérer quand même ». Bah tiens. C’est plus le doigt que je me suis mis dans l’oeil, c’est tout mon bras.

Et oui, car ce fameux Terrible Two a posé ses valises chez nous depuis quelques temps. Au début, c’était soft, un jour de temps en temps, on ne la reconnaissait plus, et nous faisait une mini crise d’ado. Et ça partait le lendemain comme s’était venu. Mais depuis quelques semaines, c’est permanent. Et surtout épuisant.

Nos journées ne sont plus qu’un enchaînement de « non« , de cris, de chouinage, et de pleurs, elle dans son lit et moi au bas des escaliers. Alors, elle ne fait pas de bêtises à proprement parlé, mais ce sont pleins de petites choses qui font que ça devient invivable. On lui répète mille fois d’arrêter de nous sauter dessus, qu’on fait une pause dans le jeu, que non maman ne peut pas te prendre dans les bras alors que je prépare le repas, qu’on ne prend plus des biberons toutes les 2 heures … Mais non, elle continue. Et nous, on monte dans les tours, et ça finit par des cris. Même les repas et les mises au lit, si faciles depuis sa naissance, sont devenus un enfer. Autre chose énervante, elle chouine pour tout. Ça va un temps, mais pour tout, c’est pas possible. Elle chouine car elle veux enlever son écharpe, elle chouine car elle veux que papa vienne la coucher, elle chouine car son Lego est tombé … Ça n’aide pas vraiment à redevenir calme.

Le pire, c’est qu’au final, elle finit par venir vers nous et s’excuser en nous disant « pardon papa maman », et nous faisant des bisous. J’ai vraiment l’impression qu’elle est perdue elle-même, comme si elle était dans un entre-deux, entre le petit bébé et la petite fille. Et je suis perdue également, je ne sais pas quelle est la bonne réaction, sûrement pas celle que j’ai en m’énervant. Mais je n’arrive plus à rester calme, à parler doucement, je suis tendue sans arrêt. Et c’est un cercle sans fin. Quand une crise se termine, je tente de lui expliquer pourquoi on a dit non, je m’excuse aussi de ma réaction… Et ça recommence quelques minutes plus tard …

Terrible Two, tu t’es bien installé, un peu trop même. Mais j’espère que tu ne vas pas prendre tes aises trop longtemps, que je retrouve ma petite fille joyeuse.

super-little-a-et-le-terrible-two